La Pensée véritable
est une affaire de Vérité
et la Vérité une affaire d'Amour

CURALIBERO
Conférence
 
Le Mot « MOT » a la même racine étymologique que « MOTEUR » et quoi qu’on en pense, les mots nous mettent en mouvement. La conférence appuyée sur l’herméneutique (c'est-à-dire sur le fondement du MOT) propose une méthodologie qui permet d’anticiper les mécanismes du contrôle mental, de le limiter et de désarticuler les réflexes dont nous avons été le jouet jusqu’à présent.
 

Avant la conférence, le constat.

 
 
Nous sommes plus nombreux chaque jour à prendre conscience que nous sommes dans une prison. Combien ont identifié la structure de ces murs ? Peut-on comprendre comment on en est arrivé là ? Oui mais il faut tout remettre en question.
 
 
Notre geôle est lourdement structurée par trois éléments: le social, le physique et le psychologique.  
 
 
Pour l'aspect social il apparait clairement aujourd'hui que la question de survie devient pour un nombre croissant une préoccupation impitoyable. On découvre finalement que la politique, les trusts, les banques et les autres institutions assimilées qui paraissent être des entités séparées, ne sont en fait que des ramifications qui servent une seule et même volonté qui n’est pas le bonheur du peuple. Et on devine enfin que ce qu'on subit tous les jours est une conséquence logique d'un mécanisme dont les acteurs ne sont pas les imbéciles qu'on veut nous faire croire. Et l'idée d'une fatalité ou d'une mauvaise gestion dont le peuple serait coupable est devenue saugrenu. (Des journalistes engagés ont fait un laborieux travail de recherche sur ces sujets, je vous invite à consulter les pages "Vraies Infos - 100 Vidéos)  
 
 
Pour ce qui est de L'aspect physique, nous avons une atteinte directe à notre santé à cause d'un déséquilibre chimique qui vient en premier d'une alimentation en contradiction avec notre nature. A quoi j’ajoute tout un processus allopathique sur lequel je ne m'attarderai pas. Ensuite nous sommes bombardés par tout un panel d'ondes basses et hautes fréquence, fruits d'une technologie ouvertement déclarées et d'une autre plus occulte. Ce n’est pas suffisant, on nous demande quotidiennement de fournir une énergie à la limite de l'épuisement physique et mental.
 
 
En enfin nous avons l'aspect psychologique (et c’est là que mon travail intervient), au lieu et place de notre véritable destin, découvrir, comprendre, créer, en un mot la quête, nous avons un idéal fumeux. Il se résume à appliquer et développer de la technologie. Devenir Soi est dévié en un « s'identifier à un rôle». La sacro-sainte hiérarchie remplace l'échange alternatif et le partage entre les individus est devenu un business et mieux on négocie plus on est « grand ». Et nous sommes brutalisés entre orgueil et humiliations. Et nous sommes obligés de nous dévorer les uns les autres. Nous sommes mis en concurrence, alors que nous sommes faits pour collaborer.
 
 
La volonté de progresser est déroutée dans un cadre social. La vie semble n'avoir plus aucun mystère, et ne se limite plus qu'à un choix dans des jeux d'effets spéciaux tape à l’œil, qui ne font plus vibrer personne. Régulièrement les murs de notre prison sont repeints avec un nouveau trompe l’œil hypnotisant, qui met en valeur un objet inaccessible pour la plupart et insipide à l’usage. Le peu de liberté qu'il nous reste se rétrécit comme une peau de chagrin. Et ce qu’il en reste est systématiquement redirigé vers des chimères compensatrices toujours plus aliénantes.
 
 
Et nous devons lutter contre une dévalorisation subjective, infondée, contre un sentiment de culpabilité multi facettes illégitime. Et la crise d’identité bat son plein. Le changement va toujours dans le sens négatif. Le pompage de nos énergies est optimal, et notre handicap va croissant.
 
 
Cette machinerie détruit notre «Écologie Individuelle» aux points clé de notre totalité. Leurs espèces de « réponses toutes faites sur tout», sur notre nature humaine, le monde, l'univers et ses lois a tué notre curiosité, invalidé notre discernement et notre intuition est en détresse. En définitive nous participions en esprit à notre propre esclavage.
 
 
Le vrai savoir qui doit être un aliment du discernement, aujourd’hui c’est à 99% de choses inutiles et mensongères qui servent à tout sauf à comprendre et surtout pas. Et ce dernier est devenu parfaitement autocratique. Nos cerveaux sont faits pour comprendre. Ils ne sont plus que des poches remplis de morceaux de puzzle qui fonctionnent chacun en parfaite autonomie. Au final, nous ne savons plus vraiment utiliser notre outil de penser, on nous a convaincu de sottise. Et bien souvent, là où nous croyons penser nous ne faisons que croire.
 
 
La curiosité est la réponse intellectuelle de la volonté sacrée individuelle de découvrir pour une croissance spirituelle, mais elle est assiégée par une surenchère de faux savoir, et de réponses toutes faites en tous genres et tous domaines.
 
 
Du savoir, deux types sont seuls nécessaires et salutaires : 1°) Savoir pour préserver sa vie et 2°) Savoir pour comprendre. Tout autre savoir, "prêt à penser", etc., participent de notre emprisonnement. Pour la bonne raison que le savoir et la croyance sont deux éléments intimement liés, intimement combinés, qui participent pleinement de la programmation mentale, du sortilège.
 
 
Et si on ne peut tout savoir, en revanche on peut tout comprendre. On tire les conclusions en relation aux informations que l’on a à sa disposition. Aussi, quelqu’un de mal informé, même avec un QI de 200 ne peut conclure que de belles âneries. D’où l’importance du savoir dont on dispose. Et c’est le devoir de chacun de s’enquérir de ce qu’il faut pour comprendre afin d'avancer. Cessons de croire. Croire, c'est comme le lait c'est bon pour les enfants, c'est du poison pour les adultes.
 
 
Et l’obstacle principal à la liberté individuelle au sens large et à l’humanité en général est psychologique. Et l’emprisonnement psychologie se fonde à l'origine sur un ensemble d’outils complexes qui fonctionnent en synergie. Et nous entrevoyons entre autres choses, une mythologisassions, une personnification des phénomènes quantiques. La finalité de cette mystification est d’inspirer un état de fascination qui est généré par la vérité absolue qu’elle renferme au second degré. Cette «poésie» fige dans un état de non réflexion/méditation. Et au lieu et place d'une iconographie onirique libre (vecteur d'une initiation personnalisée), un principe de visualisation forcée s’y interpose qui induit pour faux tout un destin individuel et collectif anti-écologique. C‘est un sacrilège. Elle paralyse à sa racine rien de moins que le processus spirituel. Ce procédé se désigne dans sa globalité sous le nom de CODE.
 
 
Pour une majorité, seule la souffrance déclenchera le questionnement salutaire. Sans ce repli de la curiosité, nous n'aurions jamais cru pour faux, que la souffrance était le vecteur de la quête spirituelle.
 
 
Sortilège hier, contrôle mental d’aujourd’hui, les mots changent, les choses restent (tant qu’on ne se réveille pas). Beaucoup de comptes populaires expriment assez bien cette réalité qui est plus que jamais contemporaine.
 
 
Pour les impactes majeurs. Je vous renvoie à l’article « de la page d’accueil : « Contrôle mental ou sortilèges ».
 
 

Si on ne comprend pas bien les principes du contrôle mental, on pourra toujours s’affranchir d’un égrégore ou d’un autre type d’emprise, mais on retombera tot ou tard dans les pièges d’un autre. Le mécanisme du transfert s’applique également à ce concept.

 

Exemple : on peut s'être émancipé d’une religion, et courir droit vers une autre, croyant trouver dans la deuxième, ce qui pensait-on, faisait défaut à la première. On peut s’affranchir d’une mère abusive et tomber dans les filet une épouse perverse…etc..

 
 
Ce qui s’additionne au problème, c’est que tant que ces nodules ne sont pas résolus, il y a une transmission générationnelle directe ou indirecte, à l’identique ou façon anti-moule.
 
 
On en vient à la programmation neurolinguistique qui se trouve être un terme des plus en vogue aujourd’hui. La programmation neurolinguistique n’a pas attendu qu’elle fut ainsi nommée pour exister. Elle s’appuie sur notre crédulité. Elle est née avec les religions et opère via absolument tous les autres aspects de la vie courantes aujourd’hui et s'exécute alors que vous ne vous en rendez pas compte ou que vous y participiez délibérément, convaincu d'avoir à faire à quelque chose de positif. C’est un viol de l’esprit !!!
 
 
La Programmation Neurolinguistique, PNL ainsi nommée, ne propose face aux blocages et nodules psychologiques, qu’un déplacement de la structure identitaire autour d’un autre axe. Ce dernier reste encore à l’extérieur de SOI. La PNL elle ne fait que remettre à plus tard le vrai travail de fond. Elle étouffe momentanément un blocage, en s’appuyant sur un égrégore, un coach (etc..) sensé êtres plus forts que les noyaux visés. Et s’il l’est au moment de la re-programmation, tôt ou tard il subira l’érosion du temps et renverra le candida à la case départ (c’est une manne les enfants ! ! ).
 
 
La croissance spirituelle est un processus naturel auto déterminé et auto suffisant faisant partie intégrante de toute créature, mais littéralement et délibérément mis à sac. Pas plus qu’un arbre nous avons besoin de prier ou de se faire prier (coacher) pour pousser, pour croître.
 
 
La suggestion c’est bien pour une maladie du corps. Pour une maladie de l’âme c’est de l’infantilisation, un déplacement de la dépendance .
 
 
Enfin, lorsqu’on prend les choses à leur fondement, elles sont d’une simplicité enfantine ; qu’il s’agisse de la symbolique, les couleurs et les formes, des éléments constitutifs de notre nature humaine, de notre relation au monde et à la matière qui nous entoure, des mots et de leur essence. Détailler, démystifier les clés de ce carcan intérieur, déverrouiller ces mécanismes et redécouvrir la simplicité du vrai langage et pour une communication harmonieuse, est la portée de tous.
 
 
Cette simplicité et la maîtrise qui s’en suit redonne une confiance en soi indépendante.
 
 
 
LA CONFÉRENCE
   
 
Les mots
 

Les mots que sont-ils ? (je vous renvoie à l’article « Herméneutique »)
J’ajoute un dernier mot sur le mot :
Le mot, mot a le même radical que moteur
Le MOT te met en Mouvement.

Vous comprenez maintenant l’importance d’en être maître ?

 
 
Il est question de découvrir l’essence des mots (leur principe nouménal) pour en devenir maître, afin de n’être plus une proie d’aucun conditionnement mental d’où qu’il provienne. La communication a pour support les mots. Comme ceux-ci sont corrompus à un point optimal, la confusion règne. Et les conséquences sont désastreuses dans le rapport aux autres autant qu’avec soi dans son discourt intérieur. Les mots ont indépendamment de toute sémantique un sens unique qui permet, une fois bien en main, une communication limpide par devers soi, et en général.
 
  L'icone en général
 
Nous parlerons de représentations iconographiques, de ce qu’elles véhiculent comme pièges, pour y découvrir les outils d’une fascination orchestrée, tels que de la Géométrie subliminale et le symbolisme détourné. Les icônes, les images représentatives sont un "média-piège" qui déterminent à proportion, la formulation d’esprit, en conséquence les choix et plus globalement le destin. Que celles-ci soient "Religieuses » « Mythologiques » « ésotériques » « modernes ». L’icône qui contient un nombre plus ou moins considérable de symboles qui d’où qu’ils viennent ; suggèrent. Ces derniers se substituent aux seuls véritables symboles qui en méritent le nom. Les vrais symboles n’apparaissent que dans les rêves et eux seuls ont la vertu d’être déclencheur d’initiation. L’icône représentative elle, re-canalise à contrario nos énergies et volitions spirituelles. Et nous verrons comment une "œuvre picturale religieuse" (ci-contre) et parmi tant d’autres, concentre plusieurs techniques de manipulation pour suggèrer subtilement une déviance et une destruction de la sexualité.
   
 
 
Le Tarot sera désossé comme étant l’expression d’un parcourt initiatique libre. Le Tarot n'est qu'une représentation simplifiée de la mécanique quantique, des processus mentaux et psychologiques et enfin de la cosmogonie. Il se fait le miroir de l'évolution des créatures en général et du processus de l'évolution. Il y a une réciprocité entre lui et le zodiaque qui sert alors de support à une réflexion sur les mots et les choses. Le zodiaque n’étant pas la toile d’une destinée déjà écrite. Du zodiaque nous ferons un rapprochement avec le Mandala (même racine étymologique que MENTAL) qui à la base était un outil pour aider le cerveau à ventiler ses réflexions... et qui à été détourné (tout comme le symbole) pour devenir l'objet d'un concourt artistique sujet de toutes les fascinations qui fige dans un état « d'ébêtitude » crétine.
 
 
 
Ces réflexions sont le résultat de longues années de recherche. Elles peuvent se résumer aujourd’hui en quelques heures de conférence
   
 
Livre
 
 
L'ensemble de la conférence représente une maquette qui fait l'objet d'un livre en court de formulation.
 
     
Plan du site
Les Pages  
Accueil  
 
Archives  
Citations  
Conférence  
Contact  
Electrons libres - Votre page  
Livre d'or  
Philosophie  
Pierres - Lithothérapie  
Recettes Végétariennes  
Sexualité & Couple  
Vraies infos -100 vidéos  
Mon compte Youtube  
   
Tous les articles et sujets  
Adorer n'est pas aimer  
Alchimie   
Amour jette un pont (l')    
Bonheur (le)   
Chemin de vie    
Contrôle mental  
Dédicace  
Différence (la)  
Engagement (l')  
Facultés spirituelles    
Herméneutique   
Icone (l')  
Imitations (les)    
Initiation (l')  
Kundalini  
Mandala (le)  
Manuscrit (le)  
Mariage & Cérémonie  
Masculin - Féminin   
Mediumnité   
Orgasme Vaginal  
Origine des mots  
Pensées et leurs images    
Philosophie (ma)    
Prophétie  
Qui suis-je ?  
Révolution (La)  
Savoir (le)  
Sexualité  
Sortilèges   
Spiritualité   
Tarot    
Zodiaque  
   
Liens Amis
     
   
   
   
   
   
   
 
   
   
   
   
   
 
 
   

Contact: curalibero"@"orange.fr